Laser Revolix

Chirurgie de l’hypertrophie bénigne de la prostate par vapo-résection LASER

Laser RevolixCet adénome est comme un œuf dans le coquetier que représente la glande prostatique qu’il lamine. C’est une affection peu dangereuse  mais qui peut cependant être la cause de troubles urinaires importants, notamment en raison de mictions anormalement fréquentes (=pollakiurie), diminution de la force du débit urinaire (=dysurie) ou encore impression de mal vider la vessie.

Le diagnostic est assuré par le toucher rectal, l’échographie endo-rectale et le dosage biologique du PSA qui permettent de préciser le volume de l’adénome, son retentissement sur l’appareil urinaire et notamment sur la vessie, et de le différencier du cancer.

Traiter l’adénome de la prostate ne signifie pas obligatoirement avoir recours à une intervention chirurgicale. Pour le traitement d’une hypertrophie de la prostate entrainant des troubles mineurs et inoffensifs, des contrôles réguliers sont généralement seuls suffisants. Si la gêne à la qualité de vie du patient le justifie, un traitement médicamenteux peut être prescrit. Dans le cas où ces mesures demeurent insuffisantes, la chirurgie doit être envisagée.

La chirurgie de l’HBP dans la plupart des cas est réalisée par endoscopie, en accédant à la prostate sans ouvrir l’abdomen, par le canal de l’urèthre, à l’aide d’un instrument opératoire de calibre réduit, un RÉSECTEUR. La résection endoscopique de l’adénome de la prostate permet d’évider la glande en morcelant l’adénome en de fins copeaux, du centre vers la périphérie, tout en respectant la capsule de la prostate. Le chirurgien découpe les copeaux en maniant avec le chariot du résecteur une anse arciforme reliée au courant de section et de coagulation du bistouri électrique. Or la prostate est une glande richement vascularisée.

En dépit de l’effet hémostatique de l’électricité transmise par l’anse du résecteur, il se produit  habituellement un saignement qui peut-être important au cours de la réalisation de cette chirurgie et il y a également un risque de saignements importants dans les suites de cette intervention. Surtout pour les patients cardiaques qui sont sous anticoagulants ou sous anti aggrégants plaquettaires, la résection classique peut représenter un risque grave d’hémorragie.

En fin d’intervention, le chirurgien pose une sonde vésicale à demeure pour drainer la vessie et pratiquer des lavages et cette sonde est retirée quand les urines sont redevenues claires.

Le rayonnement laser Revolix est transmis par une fibre en silice introduite à l’extrémité du résectoscope. Le tissu prostatique est vaporisé par le courant laser avec une grande précision et de manière contrôlée. Les tissus sont parfaitement respectés car l’épaisseur de la nécrose induite par la coupe laser n’est  que de 0,2 mm.

Le REVOLIX, de production allemande, est un laser chirurgical. Le principe fondamental est l’absorption du rayonnement laser 2 microns par les molécules d’eau présentes dans les tissus. À une densité de puissance suffisante pour sectionner un tissu, la zone de nécrose est inférieure à 1 millimètre. Le chirurgien dispose de différents paramètres de traitement qui lui permettent de moduler sa technique ainsi que l’effet du laser sur les tissus

Cette vaporisation laser assure une obturation complète des vaisseaux sanguins. Il n’y a pas de saignement. Il y a peu de perturbations hémodynamiques, en particulier pour les patients cardiaques qui sont sous anticoagulants et qui peuvent bénéficier grâce au laser d’une chirurgie de l’HBP peu traumatisante.

Il y a très peu de passage de liquide d’irrigation dans la circulation sanguine parce que les vaisseaux sanguins sont obturés immédiatement grâce au pouvoir de coagulation du laser Revolix. Le syndrome de réabsorption est ainsi évité. Par conséquent, les problèmes cardio-vasculaires au cours de cette chirurgie laser sont plus rares qu’avec les techniques conventionnelles.

La chirurgie de l’HBP avec le laser REVOLIX est une vapo-résection qui permet de recueillir du tissu prostatique et de réaliser un examen anatomo-pathologique confirmant la bénignité de la lésion.

Comme le laser permet une résection prostatique non hémorragique, la sonde vésicale peut être retirée beaucoup plus rapidement qu’en résection électrique classique et le patient peut habituellement rentrer chez lui sans sonde le lendemain de l’intervention.

En conclusion, les avantages de la vapo-résection laser :

  • chirurgie atraumatique. Seuls les tissus pathologiques sont vaporisés avec un contrôle précis grâce au tir laser. Quasiment tout le tissu prostatique laissé en place n’est pas atteint par les effets du faisceau laser.
  • Hémostase parfaite : idéal chez les patients sous anticoagulants. Pas de risque de syndrome de réabsorption.
  • Obtention d’échantillons de tissus permettant  l’examen histologique.
  •  Durée d’hospitalisation et période de sondage vésical à demeure raccourcie.

Le docteur DAVODY s’exprime en son nom personnel et ne bénéficie d’aucun sponsoring de la part de la société LISA LASER.