Vaporisation laser

Vaporisation au laser KTP de l’adénome de la prostate

Alors que la résection transurétrale de la prostate (TURP)  reste la technique de référence pour les interventions chirurgicales relatives à l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), le traitement au laser par vaporisation prostatique photosensible (PVP) devient de plus en plus pratiqué. Bien que réalisée en milieu hospitalier, cette technique permet le plus souvent aux patients de rentrer chez eux le jour même de l’intervention. De plus en plus d’études montrent peu ou pas de différence entre le laser et la chirurgie en matière d’efficacité sur les troubles urinaires chez les hommes atteints d’HBP. Cependant, une étude menée en 2014 a montré un bénéfice du laser contre la TURP à court terme : la TURP impose des transfusions sanguines plus fréquentes, des hospitalisations plus longues et des complications post opératoires (telles que des pneumonies ou des chocs septiques) plus fréquentes, mais qui restent cependant très rares.

Au cours de l’intervention au laser par vaporisation prostatique photosensible (PVP), le chirurgien introduit un endoscope (cystoscope)  dans l’urètre du patient, jusqu’à accéder à sa portion prostatique.

Il insère dans cet endoscope une fibre laser flexible et très mince reliée à un générateur laser capable de générer des impulsions lumineuses de haute intensité.

 

Laser KTP endoscope fibre laser flexible

 

Celles-ci permettent de vaporiser le tissu prostatique excédentaire tout en le cautérisant afin de réduire les saignements. Cette technique permet ainsi d’élargir de manière uniforme le canal de l’urètre (dont le diamètre était initialement réduit) et donc de rétablir un flux urinaire plus satisfaisant. Il convient cependant de noter que la vaporisation des tissus est également le principal inconvénient du laser PVP par rapport à la TURP car elle empêche justement de contrôler les tissus détruits en vue de détecter d’éventuelles cellules cancéreuses. La cautérisation des vaisseaux sanguins offre quant à elle l’avantage non-négligeable de permettre aux patients traités avec des anticoagulants ou des anti-aggrégants plaquettaires de continuer à prendre ce type de médicaments.

 

la résection transurétrale de la prostate

 

Différents types de lasers peuvent être utilisés. L’un des plus courants est le laser KTP (potassium-titanyl-phosphate). Ce laser produit une lumière verte visible qui est sélectivement absorbée par le tissu prostatique, car riche en hémoglobine. L’énergie ainsi piégée produit des bulles de vapeur qui détruisent les cellules de l’intérieur. Les chirurgiens utilisent à l’heure actuelle des lasers KTP deux à trois fois plus puissants que ceux utilisés il y a 10 ans lorsque la PVP est apparue. Ceux-ci permettent aux chirurgiens de travailler plus rapidement et réduisent ainsi les durées d’intervention.

Des analyses récentes ont montré que la PVP et la TURP présentent des avantages comparables. Dans une étude randomisée menée dans plusieurs pays européens et publiée en 2014, les résultats obtenus chez 289 hommes traités par ces deux techniques ont montré une amélioration similaire des scores sur les symptômes six mois après traitement. Cette étude a également révélé que la PVP entraine moins de complications ou de problèmes à court terme que la TURP, ainsi que des durées plus courtes de maintien de cathéters et d’hospitalisation.

Bibliographie :

  1. Bachmann A, Tubaro A, Barber N, et al. An European Multicenter Randomized Noninferiority Trial Comparing 180-W GreenLight-XPS Laser Vaporization and Transurethral Resection of the Prostate for the Treatment of Benign Prostatic Obstruction: 12-Months Results of the GOLIATH-study. Journal of Urology 2014; Electronic publication ahead of print. PMID: 25219699.
  2. Elshal AM, Elkoushy MA, El-Nahas AR, et al. Green Light Laser (XPS) Photoselective Vapo-Enucleation of the Prostate Versus Holmium Laser Enucleation of the Prostate for Treatment of Symptomatic Benign Pros-tate Hyperplasia: A Randomized Controlled Study. Journal of Urology 2014; Electronic publication ahead of print. PMID: 25261801.
  3. Malik RD, Wang CE, Lapin B, et al. Com-parison of Patients Undergoing Laser Vaporization of the Prostate Versus TURP Using the ACS-NSQIP Database. Prostate Cancer and Prostatic Diseases 2014; Publication électronique précédant une version papier. PMID: 25311768.