Inhibiteurs de la 5 phosphodiestérase

Inhibiteurs de la 5 phosphodiestérase et traitements combinés

Des études cliniques ont établi qu’il y avait une relation entre les troubles de l’érection et la gêne urinaire en relation avec l’adénome de la prostate (HBP= hyperplasie bénigne de la prostate).

Prescrits comme traitement de la dysfonctionnement érectile , les inhibiteurs de la 5 phosphodiestérase (PDE 5) – le Sildenafil  (Viagra®), le Vardenafil (Levitra®) et le Tadalafil (Cialis®) – augmentent les concentrations de GMP cyclique, une molécule qui entraine une relaxation du muscle lisse dans les structures érectiles de la verge. D’où une meilleure irrigation sanguine dans ces structures lors de la stimulation sexuelle.

Mais les inhibiteurs de la PDE 5 semblent également relaxer le muscle lisse du col vésical, de l’urètre et de la prostate. Plusieurs études cliniques ont ainsi démontré que ces traitements améliorent à la fois la dysfonction érectile et la gêne mictionnelle chez les hommes qui présentent l’association de ces deux problèmes .

Aux États Unis , sur la base de trois études qui ont évalué spécifiquement l’utilisation des inhibiteurs des PDE 5 dans le traitement de l’HBP, la FDA (food ans drugs administration) a autorisé la prescription du Tadalafil dans l’indication du traitement des seuls symptômes urinaires en relation avec l’HBP, et également comme traitement efficace dans les deux indications: adenome de prostate et troubles de l’érection.

Les patients inclus dans ces études ont été traités par 5 mg. de Tadalafil  par jour – la dose la plus faible prescrite pour l’indication de la dysfonction érectile. Dans ces 3 études, la prise quotidienne de Tadalafil s’est avérée efficace pour améliorer les symptômes en relation avec l’HBP comme cela a été démontré par le renseignement de questionnaires de scores symptomatiques.

Beaucoup d’hommes voient certainement comme une bonne nouvelle qu’un traitement de la dysfonction érectile puisse également avoir une utilité  double en soulageant la gêne en relation avec l’HBP mais il est cependant important d’en apprécier les limites.

La plupart des études qui ont étudié la prescription des inhibiteurs des PDE 5 dans l’HBP avaient des périodes de suivi relativement courtes –  12 semaines- d’où très peu de données disponibles pour les cliniciens pour déterminer si ces traitements sont efficaces pour stopper l’évolution de l’HBP ou s’ils retardent seulement le moment de la mise en œuvre d’autres traitements plus agressifs.

L’une des études portant sur le Tadalafil s’est étendu sur un an, mais il n’y a pas d’autres données disponibles quand à la sécurité de cette prescription sur le long terme ou de celle d’autres inhibiteurs des PDE 5.

Certains avancent que l’efficacité  de ce traitement s’émousserait avec le temps, obligeant à augmenter les posologies.

Il est déconseillé d’associer la prise de Tadalafil avec les donneurs de nitrites comme la Trinitrine® car cela peut déclencher des chutes tensionelles dangereuses. Il ne faut pas non plus associer la prise de Tadalafil ou d’autres inhibiteurs des PDE 5 avec la prise d’alpha bloquants car théoriquement cette association pourrait entraîner des variations tensionelles dangereuses.

En pratique courante cependant les deux médicaments sont souvent associés sans que cela ait posé de problème sévère chez la plupart des patients.

Les recommandations de bonnes pratiques sont de commencer ces traitements à faibles doses et en séparant et espaçant les prises.

 

Les traitements combinés

Parce que les mécanismes d’action des Alpha bloquants et des inhibiteurs de la 5 Alpha reductase sont différents, les chercheurs ont émis l’hypothèse que prendre les deux types de molécules en association pouvait être plus efficace pour soulager les symptômes en relation avec l’HBP que n’en prendre qu’une seule.

Une grande étude qui a inclus un nombre élevé de patients a confirmé que l’association Doxazosine-Finasteride était plus efficace que la prise de chacun de ces traitements isolement pour prévenir une aggravation des SBAU (symptômes du bas appareil urinaire). Cependant, l’association entraînait également plus d’effets indésirables (troubles de l’ejaculation, gonflement des chevilles, essoufflements) bien que peu d’hommes aient ressentis ces inconvénients, moins de 5 %.

Les mêmes constatations ont été effectuées avec l’association Tamsulosine – Dutasteride. Ensemble ces médicaments étaient plus efficaces que pris isolément mais au prix d’effets indésirables plus fréquents : troubles de l’éjaculation ( éjaculation rétrograde et anéjaculation ou volume d’éjaculation réduit), chute de la libido, dépression.

Une étude publiée en 2014 a confirmé que les traitements combinés avec un Alpha bloquant (Tamsulosine ou Silodosine) et un inhibiteur de la 5 Alpha réductase (Finasteride ou Dutasteride) multipliait par trois le risque de survenue de troubles de l’éjaculation par rapport à la prise isolée de chacun de ces traitements.

 

Théoriquement les effets sexuels négatifs des inhibiteurs de la 5 Alpha reductase pourraient être compensés par la prise associée d’un inhibiteur des PDE 5 comme Tadalafil .

Une étude publiée en 2014 incluant près de  700 hommes a comparé les résultats de l’administration de Finasteride associe au Tadalafil à celle du seul Finasteride.

Les résultats ont montré que le traitement combiné était sans danger et efficace pour améliorer à la fois la gêne mictionelle en relation avec l’HBP et la dysfonction érectile.

 

Sources:

Tadalafil et HBP

  • Brock G, Broderick G, Roehrborn CG, et al. Tadalafil Once Daily in the Treatment of Lower Urinary Tract Symptoms (LUTS) Suggestive of Benign Prostatic Hyperplasia (BPH) in Men Without Erectile Dysfunction. BJU International 2013;112:990–97. PMID: 23937669.
  • Brock GB, McVary KT, Roehrborn CG, et al. Direct Effects of Tadalafil on Lower Urinary Tract Symptoms (LUTS) Versus Indirect Effects Mediated Through Erectile Dysfunction Symptom Improvement: Integrated Data Analyses from 4 Placebo-Controlled Clinical Studies. Journal of Urology 2014;191:405–11. PMID: 24096120.
  • Chapple CR, Roehrborn CG, McVary K, et al. Effect of Tadalafil on Male Lower Urinary Tract Symptoms: An Integrated Analysis of Storage and Voiding International Prostate Symptom Subscores from Four Randomised Controlled Trials. European Urology 2014; Electronic publication ahead of print. PMID: 25301757.
  • Egerdie RB, Auerbach S, Roehrborn CG, et al. Tadalafil 2,5 or 5 mg Administered Once Daily for 12 Weeks in Men with Both Erec- tile Dysfunction and Signs and Symptoms of Benign Prostatic Hyperplasia: Results of a Randomized, Placebo-Controlled, Double- Blind Study. Journal of Sexual Medicine 2012;9:271–81. PMID: 21981682.
  • Oelke M, Giuliano F, Mirone V, et al. Monotherapy with Tadalafil or Tamsulosin Similarly Improved Lower Urinary Tract Symptoms Suggestive of Benign Prostatic Hyperplasia in an International, Random- ized, Parallel, Placebo-Controlled Clinical Trial. European Urology 2012;61:917–25. PMID: 22297243.
  • Porst H, Kim ED, Casabe AR, et al. Efficacy and Safety of Tadalafil Once Daily in the Treatment of Men with Lower Urinary Tract Symptoms Suggestive of Benign Prostatic Hyperplasia: Results of an Inter- national Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. European Urology 2011;60:1105–13. PMID: 21871706.

Traitements combinés

  • Casabé A, Roehrborn CG, Da Pozzo LF, et al. Efficacy and Safety of the Coadministra- tion of Tadalafil Once Daily with Finasteride for 6 Months in Men with Lower Urinary Tract Symptoms and Prostatic Enlargement Secondary to Benign Prostatic Hyperplasia. Journal of Urology 2014;191(3):727–33. PMID: 24096118.
  • Gacci, M, Ficarra V, Sebastianelli A, et al. Impact of Medical Treatments for Male Lower Urinary Tract Symptoms Due to Benign Prostatic Hyperplasia on Ejacula- tory Function: A Systematic Review and Meta-Analysis. Journal of Sexual Medicine 2014;11(6):1154–66. PMID: 24708055.
  • McConnell JD, Roehrborn CG, Bautista OM, et al. The Long-Term Effect of Doxazosin, Finasteride, and Combination Therapy on the Clinical Progression of Benign Prostatic Hyperplasia. New England Journal of Medi- cine 2003;349:2387–98. PMID: 14681504
  • Roehrborn CG, Siami P, Barkin J, et al. The Effects of Combination Therapy with Dutasteride and Tamsulosin on Clinical Out- comes in Men with Symptomatic Benign Prostatic Hyperplasia: 4-Year Results
    from the Combat Study. European Urology 2010;57:123–31. PMID: 19825505