Pet Choline prostate

Intérêt du PET SCAN choline dans le bilan d’extension du cancer de la prostate

 

Le PET SCAN choline est une nouvelle technique d’imagerie médicale qui est très utile pour la réalisation du bilan de l’extension du cancer dans la prostate. Ses performances sont supérieures aux autres techniques d’imagerie médicale et il présente d’autres avantages, notamment pour la surveillance de l’évolution de la maladie ou la détection de ses récidives après traitement.

 

Bilan d’extension

Il est prescrit par l’urologue en cas de cancer de la prostate présentant un risque intermédiaire ou élevé de récidive biologique à 10 ans après traitement local en fonction de critères définis par les données du toucher rectal et/ou de l’imagerie, le taux de  « PSA »* et l’analyse fine des résultats des biopsies, et notamment  le « score de Gleason »*.  (* : cf. glossaire en fin d’article)

Afin que l’urologue optimise les indications de ses traitements, il permet d’apprécier de possibles extensions locales, ganglionnaires ou par métastases (notamment osseuses) et d’évaluer leur volume.

 

Technologie du PET SCAN

Le TEP – scan (« Tomographie par Emission de Positons » – Scanner ), anciennement appelé PET SCAN,  est un examen récent d’imagerie fonctionnelle analysant le fonctionnement et le métabolisme des organes.

Il couple un scanner (tomographie aux rayons X) à une tomographie de répartition d’un élément faiblement radioactif (radiotraceur) émetteur de positons (électrons positifs de très courte durée de vie).

Il permet d’analyser l’activité métabolique des organes ayant capté le radiotraceur. Les cellules tumorales (qui se développent très rapidement) captent le plus souvent davantage la molécule correspondante et leur image couplée à la localisation anatomique au scanner X en permet le repérage et la caractérisation physiologique.

 

La technologie du PET SCAN choline

Description et avantages de la choline

Il s’agit d’une nouvelle technique d’imagerie médicale qui, pour la première fois, permet de « voir » le cancer dans la prostate.

Il permet en effet de visualiser les organes qui accumulent de façon excessive cette petite molécule qu’est la choline. Celle-ci se fixant sur les cancers de la prostate, en constitue un excellent traceur. Lors des phénomènes de transformation des cellules en cellules cancéreuses (cancérogénèse), elle présente une altération de son métabolisme, aboutissant à une rétention de cette substance. Son accumulation dans les cellules cancéreuses est très rapide.

La choline, étant impliquée dans la synthèse des membranes cellulaires, possède une affinité particulière pour les cellules prostatiques. Le cancer de la prostate est ainsi constitué de cellules riches en dérivés de cette molécule, et, plus leur concentration est élevée, plus la prolifération cellulaire est importante.

 

Supériorité de la technique du PET-SCAN choline

Elle est utilisée avec grand succès depuis quelques années, car elle permet de déceler l’existence de zones atteintes que les autres techniques ne détectaient pas.

– L’IRM et les scanners conventionnels sont peu sensibles pour la détection des ganglions pathologiques  inférieurs à 10 mm. de diamètre  – les micro-métastases qui sont les plus fréquentes dans le cancer de la prostate – et ne repèrent que les plus volumineux, les macro-métastases .

– La  scintigraphie osseuse présente une « faible spécificité » : elle fait mal la différence  entre une métastase et une arthrose ou une ancienne fracture car tout site où l’os se reconstruit a tendance à fixer en scintigraphie.

– Le PET SCAN choline permet par contre de détecter des métastases ganglionnaires de petite taille.

 

Comparaisons chiffrées entre techniques d’imagerie

Au global, certaines études (pas toutes) confèrent au PET SCAN choline une sensibilité de près de 100% contre 70% pour les IRM, une spécificité de 100% contre 80 – 90% pour les IRM, et une précision de 93% contre 80 – 90% pour les IRM.

Ses performances sont d’autant meilleures que les patients sont à plus haut risque. En fait, la sensibilité est d’autant meilleure que le PSA est élevé et donc l’examen est à réserver en priorité aux PSA hauts ou du moins non effondré c’est à dire aux patients à risque élevé ou très élevé d’extension ganglionnaire et/ou métastatique

Au global, il est même plus sensible et spécifique que l’association de la scintigraphie osseuse et du scanner.

 

Autres avantages du PET SCAN choline

Il est également capable de mieux déterminer le degré d’évolution et d’agressivité d’un cancer en fonction du volume de la tumeur et la localisation des métastases qu’il détecte avec précision.

En matière de recherche de récidive, il permet une quasi-élimination des faux négatifs, un diagnostic et une localisation plus précoce des sites de rechute et une bonne différenciation entre rechute locale et métastatique (ganglionnaire ou osseuse).

 

Exploration PET-Choline mettant en évidence Un foyer hypermétabolique pathologique de la partie postérieure de l’apex gauche en faveur d’une récidive locale

Modalités de l’examen de PET SCAN choline

L’examen se pratique après un jeûne de nourriture de quelques heures. Il nécessite l’injection intraveineuse du traceur faiblement radioactif. Cette substance n’est ni toxique ni allergisante et l’examen ne provoque ni malaises ni douleurs. Ses niveaux de rayonnements sont réduits au strict besoin de chaque patient, pour limiter son degré d’exposition. Le traceur est adapté au poids, à la taille et à l’âge contrairement au scanner X et le scanner qui est couplé au PET est souvent « basse dose »
Le traceur se fixant relativement lentement dans les organes à examiner, une période d’au moins 1 heure d’attente est nécessaire avant l’examen. Ensuite, la durée de cet examen est inférieure à 2 heures et il n’empêche pas, une fois terminé, la reprise des activités normales . Il faut prévoir des mesures d’éloignement pendant quelques courtes heures des femmes enceintes et des enfants en bas âge.

 

Quelques éléments bibliographiques :

Comparaisons chiffrées : http://urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2008/001800S6/08739368/main.pdf

Avantages de la choline :

http://www.edimark.fr/publications/articles/20048.pdf

Avantages du PET SCAN choline :

http://anamacap.fr/telechargement/imagerie/nouvelles-techniques.pdf

http://urologie-chu-bordeaux.fr/pet-scanner-a-la-choline-pour-le-cancer-de-la-prostate/

Prescriptions du PET SCAN choline :

http://www.afcorfmc.org/documents/TOPOS/2013/PRINTEMPS_AFCOR_2013/JE%20Filmont_PETSCAN%20Prostate%20AFCOR.pdf

http://espacecancer.sante-ra.fr/Contenu/Lists/Items/Attachments/218/Place%20de%20la%20Pet%20choline,%20Dr%20Jean-Cyril%20Bourre,%20CH%20Chamb%C3%A9ry.pdf

 

*Glossaire :

PSA : Cette protéine sécrétée par les cellules prostatiques, présente des taux élevés dans les cas de cellules cancéreuses.

Score de Gleason : Il mesure le degré d’agressivité des tumeurs des tissus prélevés dont l’analyse révèle l’existence de cellules ressemblant aux cellules saines. Sa mesure conduit à des valeurs comprise entre 2 (assez bénin) et 10 (plus grave).