Problemes d'érection - implants péniens

Ablation de la prostate et troubles de l’érection

Quelles solutions pour résoudre les problèmes d’érection ?

Il existe plusieurs solutions pour pallier aux troubles de l’érection consécutifs à l’ablation de la prostate. Il y a une gradation dans l’indication de ces traitements ; dans tous les cas, la motivation du couple et un accompagnement psychologique sont nécessaires.

L’ablation de la prostate entraîne des troubles de l’érection qui sont fonction de l’extension du cancer.

Si la tumeur est bien localisée à l’intérieur de la prostate, intra capsulaire, et en fonction des conditions anatomiques locales, le chirurgien peut épargner certains nerfs responsables de l’érection et ainsi maintenir la fonction érectile chez 40% à  85% des patients, selon la qualité de la préservation des bandelettes vasculo nerveuses qui aura pu être réalisée.

Quand la tumeur est évoluée, à un stade localement avancé, les bandelettes vasculo nerveuses doivent être sacrifié car la chirurgie doit être plus élargie pour respecter l’objectif prioritaire qui est de guérir le cancer.

Dans tous les cas, de nombreux traitements permettent au patient une réhabilitation de sa vie sexuelle dans les deux ans suivant l’intervention.

Il faut avant de les mettre en oeuvre évaluer précisément la sexualité des patients avant l’intervention et les informer.

 

Les traitements possibles des troubles de l’érection

Ils sont à mettre en oeuvre avec une progressivité, du moins au plus invasif.

 

  1. Les médicaments

Ils sont préconisés pour des troubles modérés, ou en association avec les injections intra caverneuses ou le vacuum.

Ils améliorent la fréquence et la qualité des érections, ainsi que l’oxygénation des tissus érectiles des corps caverneux. Ils agissent en stimulant l’irrigation sanguine du pénis et peuvent induire des érections pouvant durer plus d’une heure.

Ce sont des facilitateurs de l’érection du groupe pharmacologique des inhibiteurs de la 5 alpha réductase dont la molécule chef de file est le SILDENAFIL.

L’utilisation de ces traitements est simples puisqu’ils sont ingérés par voie orale.

Il existe plusieurs molécules, et plusieurs dosages permettant de moduler le traitement en fonction des habitudes sexuelles du couple et des souhaits du patient, soit en prise continue à un horaire fixe, soit de façon plus ou moins rythmée par l’horaire de la relation sexuelle.

Quand ils ne permettent pas d’induire une érection suffisamment solide pour permettre des relations sexuelles complètes, il faut envisager le recours aux injections intra-caverneuses ou au vacuum.

 

  1. Les injections intra-caverneuses

Injections intra caverneuses penis

Pratiquée latéralement au niveau de la verge, directement dans les corps caverneux, à l’aide d’une aiguille très fine et courte, l’injection intra caverneuse induit rapidement une rigidité du pénis permettant une relation sexuelle complète.

Les produits injectés sont des substances vaso-actives du groupe des « Prostaglandines » .

Les injections sont peu douloureuses car les aiguilles sont très fines et courtes.

Pour que ces injections intra caverneuses soient correctement réalisées, et pour éviter les incidents possibles en relation avec une technique inappropriée ou un dosage inadapté, une éducation préalable du patient par un spécialiste est indispensable, ainsi qu’un suivi médical spécifique sur ce plan.

Ces traitements sont remboursés par l’assurance maladie dans le cas d’une indication pour un cancer de la prostate, à condition que la prescription en ait été faite sur un formulaire spécial de l’assurance maladie.

 

  1. La pompe à vide ou vacuum

sexualite prostate - vacuum penisC’est un érecteur à dépression représenté par un cylindre creux en plastique transparent ouvert à l’une de ses extrémités, et dans lequel on introduit le pénis. L’autre extrémité du cylindre est reliée à une pompe.

Le vide crée un afflux sanguin dans les corps caverneux provoquant une érection.

L’érection induite par ce système se maintient parce qu’un anneau élastique est placé à la base de la verge, qui joue un rôle de compression.

Cette solution nécessite une certaine préparation mais son efficacité est supérieure à 90% et elle évite le recours aux médicaments. De plus, sa tolérance, son absence d’effets secondaires et son rapport qualité/prix sont excellents.

 

  1. Les implants péniens

cancer prostate implants péniensIls sont implantés chirurgicalement dans le pénis. Plusieurs types d’implants sont disponibles mais le plus élaboré est représenté par deux cylindres gonflables placés dans les corps caverneux, reliés à un réservoir rempli de liquide placé devant la vessie et à une pompe placée dans les bourses à côté des testicules et que le patient actionne lui-même pour déclencher ou arrêter une érection.

Dans la mesure où ces cylindres prennent la place du tissu érectile des corps caverneux, cette solution ne doit être envisagée que lorsque le fonctionnement de ces tissus est définitivement altéré, en cas d’échec des autres traitements.

 

Accompagnement psychologique

Le désir sexuel risque d’être affecté par les conséquences physiques et psychologiques de la maladie et de ses traitements, notamment liées à la crainte de perdre certaines capacités sexuelles.

La partenaire et le couple lui-même sont affectés psychologiquement et, dans la plupart des cas,  la consultation d’un sexologue est vivement recommandée. Ce dernier, agissant en équipe avec l’urologue, met en oeuvre les méthodes permettant d’atténuer au maximum les problèmes d’éjaculation et d’érection, et prend en compte les problèmes sexuels de la partenaire.

 

Quelques éléments bibliographiques

Liste des solutions possibles

http://urofrance.org/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/la-dysfonction-erectile-apres-prostatectomie-totale-quelle-prise-en-charge.html

Linjection intra-caverneuse

http://www.em-consulte.com/article/85685/figures/enseigner-l-injection-intra-caverneuse-au-patient-

Les médicaments

http://urofrance.org/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/la-dysfonction-erectile-apres-prostatectomie-totale-quelle-prise-en-charge.html

La pompe à vide ou vacuum

http://www.anamacap.fr/forum/anama_forum.php?topic=15&post=5282

Limplant pénien

http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancers-de-la-prostate/la-sexualite/les-troubles-de-lerection

Témoignages sur toutes les solutions

http://www.nhs.uk/ipgmedia/national/Prostate%20Cancer%20UK/Assets/Sexualityandprostatecancer%28PCC%29.pdf

Comparaison des solutions

http://www.homme-prostate-cancer.org/84_impuissance.html