Les ultrasons focalisés comme traitement curatif du cancer de la prostate localisé.

Les ultrasons focalisés comme traitement curatif du cancer de la prostate localisé.

Les ultrasons focalisés, encore appelés Ablatherm ou HIFU, utilisent un effet thermique délivré par une source à ultrasons pour détruire le cancer de la prostate. Cette technique est surtout réservée à des sujets jugés trop âgés pour la chirurgie et chez lesquels comptes tenus de leur excellent état général, la simple surveillance ou l’hormonothérapie n’apparaissent pas constituer des options thérapeutiques suffisantes pour leur cancer de la prostate.

Ici encore, le volume de la glande prostatique à traiter ne doit pas être trop important, et il doit donc être souvent préalablement réduit par une intervention chirurgicale de résection endoscopique de la prostate évidant la glande par les voies naturelles.

Les modalités de traitement, avantages, efficacité et complications ou risques des ultrasons focalisés sont abordés dans la fiche de recommandations du CEDIT.
 La curiethérapie interstitielle ou brachythérapie traite le cancer de la prostate localisé en réalisant une irradiation par implantation locale de grains d’iode ou d’irridium radioactif dans la prostate sous repérage échographique.

Cette technique de brachythérapie s’adresse idéalement à de petites tumeurs (taux de PSA inférieur à 10 ng/ml) bien différenciées (score de gleason inférieur à 7) développées au sein d’une prostate peu hypertrophiée, quoique ici encore comme avec la radiothérapie externe l’encadrement du traitement par une hormonothérapie puisse faire diminuer les dimensions de la glande.

Un antécédent d’intervention préalable sur la prostate comme la résection endoscopique d’une hypertrophie bénigne dans les années précédentes est une contre-indication à la réalisation d’une curiethérapie interstitielle. Certaines localisations du cancer de la prostate dans la glande sont également peu favorables pour envisager ce type de traitement.

Les modalités de traitement, avantages, efficacité et complications ou risques de la curiethérapie interstitielle sont abordés dans la fiche de recommandations du CEDIT (CEDIT = Comité d’Evaluation et de Diffusion des Innovations Technologiques de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris).