Les differents types de cancers de la vessie

Les différents types de cancers de la vessie

Il existe plusieurs types différents de cancers de la vessie.

Le carcinome urothélial, également appelée carcinome à cellules transitionnelles (TCC) est de loin le plus fréquent des cancers de la vessie.

 

Le carcinome urothélial ou carcinome à cellules transitionnelles

Le carcinome urothélial, ou carcinome à cellules transitionnelles (TCC) est de loin le plus fréquent des cancers de la vessie.

 

Le carcinome urothélial ou carcinome à cellules transitionnelles

 

Ce type de cancer naît au niveau de la couche la plus interne de la paroi vésicale, au niveau de l’urothélium, la muqueuse vésicale. L’urothélium est le revêtement de tous les canaux et structures de l’appareil urinaire. Il est directement au contact de l’urine.

C’est ainsi que l’urothélium tapisse les parois des cavités rénales, des uretères et de l’urètre.

Il peut rester superficiel non invasif, limité à l’urothélium, ou franchir la membrane basale et devenir superficiel invasif, puis envahir le muscle vésical, le détrusor, et devenir infiltrant.

 

Propagation du cancer de la vessie

 

Les patients qui ont un cancer de la vessie peuvent également avoir d’autres tumeurs au niveau de ces autres canaux et structures tapissées par l’urothélium. C’est la raison pour laquelle tout l’appareil urinaire doit être exploré dans le cadre du bilan d’extension de ces tumeurs lorsqu’elles sont diagnostiquées.

 

Les autres cancers de la vessie

Il existe plusieurs autres types de cancers de la vessie qui sont beaucoup plus rares que le classique carcinome urothélial à cellules transitionnelles.

  • Le carcinome à cellules malpighiennes:

Aux Etats Unis, il représente 1 à 2% des cancers de la vessie.

Au microscope, les cellules ressemblent beaucoup aux cellules épithéliales de la peau humaine.

 

Le carcinome à cellules malpighiennes

Quasiment toutes les tumeurs malpighiennes sont invasives.

 

  • L’adénocarcinome :

Il représente environ 1% des tumeurs de la vessie.

Les cellules cancéreuses ressemblent beaucoup aux cellules des glandes qu’on trouve dans les cancers du côlon.

Quasiment tous les adénocarcinomes de la vessie sont des tumeurs invasives.

 

  • Le carcinome vésical à petites cellules :

Moins d’1% des tumeurs de vessie sont des cancers à petites cellules.

Les cellules qui les composent ressemblent beaucoup à des neurones, les cellules du système nerveux.

On les appellent des cellules neuro-endocrines.

Ces cancers sont souvent de développement rapide et classiquement  il est nécessaire de les traiter avec une chimiothérapie, qui est identique à celle qui est pratiquée pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules.

 

  • Le sarcome:

Les sarcomes se développent à partir des cellules musculaires de la paroi vésicale. Il s’agit de tumeurs rares.

Exception faite des sarcomes, ces cancers de vessie rares sont traités de la même manière que le carcinome à cellules transitionnelles, surtout au stade précoce de la maladie. Par contre, s’il est nécessaire de pratiquer une chimiothérapie, les drogues utilisées sont différentes.

 

Références :

  • National Comprehensive Cancer Network. NCCN Clinical Practice Guidelines in Oncology. Bladder Cancer. V.2.2015. Accessed at www.nccn.org/professionals/physician_gls/pdf/bladder.pdf on January 14, 2016.
  • Smith A, Balar AV, Milowsky MI, Chen RC. Chapter 83: Bladder Cancer. In: Niederhuber JE, Armitage JO, Dorshow JH, Kastan MB, Tepper JE, eds. Abeloff’s Clinical Oncology. 5th ed. Philadelphia, Pa. Elsevier: 2014.