Biopsie renale

La Biopsie Rénale

Les biopsies percutanées  de tumeurs rénales sont de plus en plus souvent pratiquées :

  1. Pour le diagnostic histologique de masses rénales solides aux caractéristiques radiologiques indéterminées;
  2. Pour orienter les patients présentant de petites tumeurs rénales vers un protocole  de simple surveillance;
  3. Pour connaître l’histologie avant de poser les indications de traitements ablatifs;
  4. Pour choisir la thérapie ciblée  la plus appropriée en cas de maladie métastatique.

Le prélèvement percutanée du tissu d’une masse rénale peut être réalisé plus volontiers  à l’aide d’une aiguille à biopsie que par aspiration à l’aiguille fine (FNA). L’objectif est de déterminer la malignité, le type histologique et le grade dans la classification de FURHMAN de la tumeur rénale évaluée.

En raison de la précision diagnostique élevée apportée par  l’imagerie abdominale actuelle  la biopsie d’une  tumeur rénale n’est pas nécessaire avant traitement chirurgical chez les patients qui ont une longue espérance de vie et qui présentent une masse rénale indéniablement  suspecte. Ces techniques radiologique sont avant tout l’imagerie en coupe : uro-scanner et/ou uro-IRM.

L’echographie avec injection de produit de contraste n’est pas utilisée en pratique de routine.

La biopsie  percutanée des masses rénales peut être réalisée sous anesthésie locale dans la majorité des cas. Selon l’emplacement de la tumeur, ses caractéristiques échographiques , et les caractéristiques physiques du patient, les biopsies peuvent être réalisées sous guidage ultrasonique à l’aide de l’échographie, ou sous guidage scannographique, les deux techniques ont la même précision diagnostique.

Il y a actuellement consensus sur l’utilisation d’aiguilles à biopsies de calibre 18 Gauge. Elles sont idéales pour les biopsies courantes de tumeurs  rénales. Leur morbidité est faible et elles fournissent  suffisamment de tissu pour porter le diagnostic dans la majorité des cas.

Une technique coaxiale doit toujours être pratiquée car elle permet d’effectuer plusieurs prélèvements après l’introduction d’un guide ou d’une canule dans la tumeur. On évite ainsi  le risque potentiel d’ensemencement de la tumeur.  Avec l’utilisation de techniques coaxiales, aucun cas d’ensemencement de la fosse lombaire par une  tumeur rénale n’a été rapporté au cours des dernières années,

 

Globalement , les biopsies rénales  percutanées ont une faible morbidité. Des hématomes péri rénaux sous capsulaires de résorption spontanée et une hématurie sont les complications les plus fréquemment signalés, tandis que des saignements cliniquement significatifs sont rares (0,0 à 1,4%) et généralement l’hémostase se fait spontanément sans recours nécessaire à un geste chirurgical ou d’embolisation .

Les biopsies à l’aiguille sont préférables en cas de  masses rénales solides, car elles ont un rendement diagnostique supérieur  et une meilleure précision pour le diagnostic de malignité et du type histologique en comparaison avec l’aspiration à l’aiguille fine.

La biopsie à d’autant plus de chances de permettre de porter un diagnostic que le diamètre de la tumeur est plus grand et que sa consistance est plus solide et cohérente .

Le nombre et l’emplacement idéal des biopsies n’ont pas été définis. Cependant, au moins deux carottes de bonne   qualité (non fragmentée,> 10 mm de longueur) doivent être obtenues, et les zones nécrotiques doivent être évitées afin d’optimiser  le rendement diagnostic.  Les biopsies périphériques sont préférables pour les tumeurs plus volumineuses, pour éviter les zones de nécrose centrale.

 

Dans des séries  récentes de centres référents , les biopsies de tumeurs rénales solides ont eu un rendement diagnostique de 78-97%, une spécificité élevée (98-100%), et une sensibilité élevée (86-100%) pour le diagnostic de malignité. Malgré tout, 2,5 à 22,0% des biopsies  ne permettent pas de porter un diagnostic de certitude. Si une première série de biopsies n’a pas permis de porter un diagnostic alors que la radiologie est en faveur d’une tumeur maligne, une biopsie itérative ou une exploration chirurgicale doivent toujours être envisagées.

L’appréciation  du grade de la tumeur sur des biopsies est difficile. La précision de la classification  de Fuhrman  sur des biopsies est médiocre (43-75%), mais elle peut être améliorée en utilisant une stadification  simplifiée à deux degrés (haut grade vs bas grade).

Les biopsies a l’aiguille ont un faible rendement diagnostique dans les cas de masses rénales kystiques et ne sont pas indiquées habituellement dans ces situations , notamment en raison du risque d’ensemencement et de diffusion de la tumeur.