Cancer de la prostate le traitement hormonal pourrait augmenter le risque de démence sénile

Cancer de la prostate : le traitement hormonal pourrait augmenter le risque de démence sénile

Le blocage androgénique prescrit à certains patients atteints d’un cancer de la prostate pourrait augmenter significativement le risque de développer une démence sénile ou pré-sénile. La déprivation androgénique est un traitement hormonal ayant comme objectif de réduire les taux d’androgènes pour bloquer le développement du cancer de la prostate. Il existe en effet une relation

Lire plus
Tumeurs de la prostate - les cancers agressifs de haut grade

Tumeurs de la prostate : les cancers agressifs de haut grade sont plus fréquents chez les diabétiques sous traitement.

Les traitements continus par des antidiabétiques oraux comme la metformine augmenteraient le risque de cancer de la prostate de haut grade comme constaté chez des patients opérés. Les traitements antidiabétiques oraux , notamment la metformine, seraient associés à un taux plus élevé de cancers agressifs de haut grade de malignité comme constaté sur l’analyse anatomo-pathologique de

Lire plus
cancer-rein

Un premier test pour prédire le risque de rechute dans le cancer du rein

C’est la première signature génétique du risque de rechute du cancer du rein. Présentée le 5 juin 2017 à l’Asco, le congrès annuel sur le cancer de Chicago, elle a été mise au point par l’équipe du Dr Escudier, oncologue médical spécialisé dans le cancer du rein à Gustave Roussy (Villejuif), en collaboration avec celle du

Lire plus
Cancer de la prostate - taux de survie

Cancer de la prostate : un taux de survie de 99 % 10 ans après le diagnostic

D’après une étude britannique parue dans la revue New England Journal of Medicine, suite au diagnostic d’un cancer de la prostate localisé, le taux de survie s’élève à 99 % au bout de dix ans, quel que soit le traitement : chirurgie, radiothérapie ou simple surveillance active. Des chercheurs britanniques ont recruté 1.643 hommes diagnostiqués

Lire plus
IsoPSA

IsoPSA, le nouveau test PSA qui identifie les tumeurs à faible risque

On connaît les limites du test PSA, et même ses risques, avec les risques de sur-diagnostic, sur-biopsie et sur-traitement. Bien que devant aujourd’hui faire l’objet d’une décision éclairée médecin-patient, le dosage duPSA est toujours utilisé comme un outil de dépistage de masse (y compris en France). Cependant il entraîne immanquablement toujours des sur-diagnostics de cancers

Lire plus