Un nouveau test de dépistage du cancer de la prostate
5 (100%) 1 vote[s]

Le cancer de la prostate chez les hommes de + 60 ans reste comme dans de nombreux pays le cancer le plus répandu en Russie. Cette maladie est souvent diagnostiquée lors de son stade avancé. Les recherches de chercheurs de l’Université MISiS sont très prometteuses en permettant d’améliorer considérablement les chances de diagnostiquer la maladie aux stades précoces.

Les scientifiques de l’Université nationale de recherche et de technologie MISiS ont travaillé avec leurs collègues de l’Université d’Etat Lomonossov de Moscou à l’élaboration d’un test de dépistage rapide du cancer de la prostate.

Le principe de ce test est basé sur l’analyse immunochromatographique qui permet d’évaluer visuellement, sans aucun autre matériel médical, la quantité d’antigène prostatique spécifique (PSA) dans le sérum sanguin. Le taux de PSA, marqueur tumoral contenu dans le sang, est un marqueur organique spécifique non dépendant d’une affection concrète de la prostate. Il est utilisé pour identifier toutes sortes de cancer de la prostate, et surtout ses formes précoces qui pourront faire l’objet d’un traitement plus rapide qu’il ne l’était jusqu’à aujourd’hui.

À cause de son coût significatif, l’analyse du taux de PSA en laboratoire, s’avère économiquement non justifiée. Ce nouveau test de dépistage permet d’étayer en 10 minutes la probabilité pour le patient d’être atteint d’un cancer de la prostate.

« Le kit, qui a passé les essais médicaux nécessaires, contient un bâtonnet à tremper, un instrument pour percer la peau et une serviette aseptique. Pour effectuer le test, il suffit de plonger un bout du bâtonnet dans la solution de sérum sanguin à tester. Si l’agent à détecter (le PSA en l’occurrence) est présent dans la solution, il se lie avec les anticorps marqués par des nanoparticules spéciales d’or. Ces anticorps sont retenus dans la zone de test du dispositif et se manifestent sous la forme d’une, de deux ou de trois lignes transversales« , explique Alexandre Ossipov, chercheur responsable des recherches sur les nanosystèmes fonctionnels et les matériaux à haute température de l’Université MISiS.

Le Test peux faire apparaitre plusieurs bandes:

  1. Si une seule bande apparaît, le test a fonctionné, mais la quantité de PSA est si faible qu’on peut présumer de l’absence de maladie.
  2. Si 2 bandes sont colorées, il faut faire une analyse plus minutieuse, car la quantité de PSA est supérieure à 4 nanogrammes, ce qui témoigne de la présence possible de la maladie.
  3. Si 3 bandes apparaissent, la quantité de PSA dépasse les 10 nanogrammes et il faut entamer immédiatement la confirmation du diagnostic du cancer de la prostate (une biopsie de prostate pourra être prescrite, cette procédure restant le seul examen permettant de porter un diagnostic positif d’un cancer de la prostate)

 

Le test reste très simple d’utilisation et peux être déployé lors d’une visite chez le médecin.

 

Source: https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201806041036656611-russie-medicaments-misis-cancer-souris/