Radiothérapie immédiate après une chirurgie du cancer de la prostate.
5 (100%) 1 vote[s]

Après qu’un homme subit une prostatectomie radicale pour un cancer confiné à la glande prostatique, son taux de PSA devrait tomber à zéro et y rester. Mais les taux de PSA augmentent parfois après la chirurgie et font craindre que tout le cancer n’ait pas été enlevé ou ait récidivé. Dans ces cas, les médecins traitent souvent la loge de la prostate (la zone où se trouvait la glande) par de la radiothérapie. On appelle cela une radiothérapie de sauvetage, dont l’objectif de tuer les cellules cancéreuses persistantes afin qu’elles ne forment pas de nouvelles tumeurs.

“L’American Urological Association” et “l’American Society of Radiation Oncology” recommandent toutes deux d’attendre que le taux de PSA atteigne ou dépasse un seuil de 0,2 nanogramme par millilitre (ng/ml) de sang. Toutefois, ce seuil a été fixé il y a des années, avant que de nouvelles méthodes ultra-sensibles de détection de taux de PSA beaucoup plus faibles ne soient largement disponibles.

En 2017, les scientifiques ont rapporté que traiter par radiothérapie dès qu’est décelée la remontée du PSA réduit le risque de propagation métastatique du cancer dans tout le corps. L’étude a évalué les résultats à long terme chez 2 500 patients post-chirurgicaux qui ont été traités avec une radiothérapie de sauvetage entre 1987 et 2013. Chez les patients qui ont été traités après que leur taux de PSA a atteint 0,2 et 0,5 ng/ml, l’incidence de métastases était de 15 %. Mais parmi ceux qui ont reçu une radiothérapie de sauvetage lorsque des taux de PSA de 0,01 à 0,2 ng/ml ont été détectés, le taux d’incidence des métastases était de 9 %.

D’autres facteurs entrent en ligne de compte pour déterminer si un homme devrait recevoir une radiothérapie de sauvetage, comme son âge, d’autres problèmes de santé, et s’il a d’abord reçu un diagnostic de cancer de la prostate à faible ou à haut risque. De plus, les patients doivent être informés que cette radiothérapie peut aggraver les problèmes érectiles, l’incontinence et d’autres effets secondaires courants du traitement du cancer de la prostate. Il est également avancé que les hommes présentant un cancer agressif à haut risque devraient systématiquement être irradiés sans attendre la remontée du PSA . Des études visant à répondre à cette question sont en cours.

 

Bibliographie

Tendulkar RD, Agrawal S, Gao T, et al. Contemporary Update of a Multi-Institutional Nomogram for Salvage Radiotherapy After Radical Prostatectomy. Journal of Clinical Oncology 2016;34(30):3648–54. PMID: 27528718.