Notez cet article

Ce que nous mangeons peut avoir un impact sur notre état de santé. S’il n’existe pas, à proprement parler, de régime alimentaire spécifique permettant de traiter le cancer du rein, on sait néanmoins que certains aliments sont à éviter, au profit d’une alimentation plus saine, si l’on veut conserver une bonne santé au quotidien et mieux appréhender les effets secondaires engendrés par la maladie et ses traitements.

Avant de modifier vos habitudes alimentaires, il est recommandé d’être suivi par un médecin urologue, un diététicien ou un nutritionniste.

Les aliments à privilégier en cas de cancer du rein

Une alimentation saine et équilibrée est recommandée pour tout le monde, mais encore plus pour les personnes touchées par un cancer du rein. Les besoins nutritionnels diffèrent en fonction du type de traitement suivi et du stade de la maladie. Toutefois, certains aliments sont connus pour leurs nombreux bienfaits et devraient faire partie intégrante de votre alimentation quotidienne :

 

fruits et légumes

Fruits et légumes bons pour les reins

Les fruits et légumes sont riches en vitamines, en nutriments et en fibres et constituent d’excellents alliés pour la santé. Ils permettent notamment de réduire les maladies cardio-vasculaires.

Céréales complètes saines pour les reins

Les céréales complètes (pain, pâtes, riz) sont plus riches en fibre, en vitamine B, et en fer que le pain blanc, les pâtes blanches ou le riz classique.

Cependant, certaines céréales complètes, et notamment celles à base de son, sont plutôt riches en phosphore. Chez une personne en bonne santé, consommer des céréales en petite quantité, cela ne pose pas de problème particulier. Mais chez un patient atteint de cancer du rein, une consommation élevée de phosphore peut favoriser certains soucis de santé. Pour cette raison, il est préférable de demander conseil auprès de votre médecin.

 

Sources de protéines à retenir pour protéger vos reins

Les protéines font partie intégrante de notre alimentation et permettent de former et conserver les muscles. Il ne faut toutefois pas en consommer plus que de raison, notamment chez les personnes touchées par un cancer du rein, sous peine de favoriser une accumulation de déchets alimentaires dans le sang et entraîner des symptômes comme des maux de tête, une fatigue ou des nausées. Votre médecin ou nutritionniste spécialisé dans le suivi des patients touchés par le cancer pourra vous informer du type et de la quantité de protéines adaptés à votre état de santé.

 

Les aliments à éviter en cas de cancer du rein

Certains aliments sont capables d’augmenter les risques de séquelles au niveau rénal. S’il est difficile de se passer totalement de ces aliments, il est possible d’en réduire la consommation.

 

Aliments riches en sel

Les aliments à forte teneur en sel peuvent provoquer une hypertension artérielle et perturber la fonction rénale qui est déjà plus faible chez les patients porteurs d’un cancer du rein.

Ainsi, il est vivement recommandé de réduire sa consommation de charcuterie, d’aliments transformés (plats tout prêts), de fast-food, de biscuits apéritifs salés, de gâteaux et biscuits des grandes surfaces et de sel d’assaisonnement. Les herbes et épices peuvent remplacer ce dernier pour assaisonner vos plats.

 

Aliments riches en phosphore

Comme nous l’avons vu précédemment, le phosphore est un minéral naturel aux nombreuses vertus chez les personnes en bonne santé. Cependant, lorsqu’il est consommé en trop grande quantité, il peut perturber la fonction rénale déjà affaiblie des malades du cancer du rein et entraîner des effets indésirables.

Votre médecin ou diététicien peut donc vous conseiller de réduire votre apport en phosphore en évitant la consommation de cacao, de céréales de son transformées, de certains produits laitiers, des huîtres…

 

Les aliments et les boissons ultra-transformés

Certains aliments et boissons trop transformés perdent leurs qualités nutritives et peuvent contribuer à l’apparition de maladies. Consommés en quantité trop importante, ils peuvent avoir un fort impact sur la santé.

Ainsi, il est recommandé de limiter sa consommation de :

  • plats cuisinés (surgelés ou non) ;
  • pain et viennoiseries transformées, sous vide ;
  • boissons sucrées (jus, sodas…) ;
  • viande et charcuterie à base de nitrates ;
  • soupes et nouilles instantanées…

 

Attention à la surhydratation

La diminution de la fonction rénale peut perturber la production d’urine et provoquer une rétention excessive de liquide dans le corps si le patient boit trop d’eau. Il est donc nécessaire de s’hydrater suffisamment, mais sans consommation excessive.

hyperhydration

Alcool

Les boissons alcoolisées peuvent interférer avec les traitements médicamenteux contre le cancer. Par ailleurs, ils peuvent constituer un risque pour la santé et favoriser certaines pathologies. Certaines études mettent aussi en avant le risque plus élevé de récidive ou de mortalité chez les patients déjà diagnostiqués.

 

Comment bien s’alimenter pendant le traitement du cancer du rein ?

Conserver une alimentation saine et variée est indispensable pour apporter au corps tous les éléments nutritifs dont il a besoin. Cependant, les traitements du cancer peuvent avoir des effets indésirables sur l’organisme, et notamment sur l’appétit.

 

Perte d’appétit en cas de cancer du rein

alimentation cancerIl est assez fréquent de perdre du poids pendant le traitement de nombreuses tumeurs. Le cancer du rein n’y échappe pas. Le goût pour certains aliments peut être modifié. Ainsi, certains plats que vous aimiez avant de commencer le traitement peuvent aujourd’hui ne plus vous faire envie, voire, vous donner des nausées.

Il est important de faire des tests pour savoir quels aliments sains vous plaisent ou ne vous rendent pas malade durant cette période.

Même si vous ne ressentez pas spécialement la sensation de faim, il est tout de même conseillé de faire des repas réguliers, même s’ils sont plus légers, afin de conserver un niveau d’énergie satisfaisant tout au long de la journée. Vous pouvez faire des plus petits repas, mais plus souvent (par exemple : 5 ou 6 petites portions au lieu de 3 gros repas par jour).

Le plus gros repas doit être pris quand vous avez le plus faim. Les smoothies ou les barres nutritionnelles peuvent être d’excellents compléments pour apporter les calories nécessaires en cas de perte d’appétit. N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin ou votre nutritionniste pour savoir quelles sont les meilleures options en fonction de votre situation.

 

Baisse d’énergie du patient en traitement d’un cancer du rein

Le suivi après les traitements du cancer du rein

Il est fréquent d’observer des modifications d’énergie durant le traitement du cancer du rein. Vous pouvez ressentir une perte d’énergie, une faiblesse, ou une fatigue. Cet effet indésirable ne favorise pas la préparation des repas et il peut s’avérer difficile de bien s’alimenter à la maison.

N’hésitez pas à en discuter avec votre équipe de soins et votre conjoint pour trouver une solution adaptée : se faire aider pour la préparation des repas, livraison de plats, etc.

 

Les aliments qui aident à conserver l’énergie

Certains aliments ont la capacité de conserver de l’énergie et ne demandent pas ou peu de préparation, comme : les fruits, les fruits à coques et beurres d’arachides, les crudités, les tartinades de légumes, les œufs durs, les yaourts, les smoothies, etc.

 

Quelques conseils pour aller plus loin

Le cancer du rein et ses traitements peuvent affaiblir les défenses immunitaires et vous rendre plus enclins à attraper des infections.

En conséquence, quelques gestes simples peuvent vous permettre au quotidien de prendre toutes les précautions nécessaires :

  • laver minutieusement vos aliments (notamment fruits, légumes…) ;
  • bien faire cuire la viande et les œufs ;
  • éviter les laitages non pasteurisés ;
  • être vigilants avec les produits crus (poissons, crustacés, germes de légumes…) ;
  • être bien attentif aux dates de péremption et jeter tout ce qui vous paraît visqueux ou moisi, notamment les fruits et légumes.

 

En cas de petites plaies dans la cavité buccale ou de déglutition difficile :

  • privilégier une brosse à dents à poils souples ;
  • éviter les plats épicés ;
  • réduire sa consommation d’aliments trop acides (jus, agrumes, tomates…) ;
  • préférer les petits repas faciles à mâcher (soupes, purées, smoothies, yaourts…) ;
  • tenir informé votre médecin pour obtenir un traitement adapté qui va calmer les douleurs et les signes cliniques.

 

Ce qu’il faut retenir sur le régime alimentaire en cas de cancer du rein:

  1. Le cancer du rein et ses traitements peuvent impacter la qualité de vie, mais il est important de conserver une alimentation équilibrée adaptée.
  2. Il est important de discuter avec votre médecin de certains aliments riches en sel ou en phosphore. Il pourra aussi vous éclairer sur la quantité de protéines à maintenir.
  3. Avant d’opérer des modifications importantes dans votre régime alimentaire, parlez-en à votre médecin ou à votre équipe de soins.
  4. Dès l’apparition de symptômes inhabituels ou d’effets secondaires gênants, faites en part au personnel de santé impliqué dans votre suivi.