Notez cet article

La cystectomie est l’intervention chirurgicale visant à retirer une partie de la vessie (cystectomie partielle) ou sa totalité (cystectomie radicale) dans le cadre du traitement du cancer infiltrant de la vessie. Cette opération est de plus en plus souvent pratiquée par laparoscopie, c’est-à-dire grâce à plusieurs incisions centimétriques.

Soucieux de développer cette approche mini-invasive, certains chirurgiens entraînés réalisent désormais la cystectomie par laparoscopie à l’aide du robot Da Vinci : on parle alors de cystectomie robotisée, ou cystectomie robot-assistée.

Cette technique révolutionnaire offre au chirurgien urologue une plus grande précision, et des suites opératoires plus confortables pour le patient, tout en limitant les risques liés à une intervention chirurgicale classique.

 

Le robot da Vinci

Le robot Da Vinci est un robot médical performant utilisé par les chirurgiens pour certaines interventions chirurgicales dans plusieurs spécialités, dont l’urologie. Il permet de limiter les incisions au niveau de l’abdomen tout en offrant au chirurgien une vision globale en 3D. Le système robotique Da Vinci est manipulé par le chirurgien aidé d’un ou deux assistants.

Le robot Da Vinci est constitué de quatre éléments principaux :

  • la console : située à quelques mètres de la table d’opération, elle est pilotée par le chirurgien. Optimisée pour limiter la fatigue grâce à une position confortable pour le chirurgien, elle permet une vision optimale du champ opératoire et le contrôle des instruments grâce aux « joysticks ». Elle délivre une vision en 3D haute définition du champ opératoire, et permet la manipulation des instruments chirurgicaux en temps réel ;
  • le télémanipulateur : en contact direct avec le patient, c’est la partie composée de quatre bras articulés interactifs, équipés d’instruments chirurgicaux, qui reproduisent les mouvements des mains effectués par le chirurgien sur la console, ainsi que d’un bras pour l’optique tridimensionnelle (endoscopie) ;
  • Les instruments chirurgicaux Endowrist et Intuitive Masters : manipulés par les bras articulés, ils permettent de réaliser les gestes opératoires : suture, dissection, électrocoagulation, etc. ;
  • L’endoscope de vision 3D délivrant une image HD en temps réel, magnifiée.

 

Da Vinci Si chirugien

Modalités de la cystectomie assistée du robot Da Vinci

La cystectomie est l’un des traitements de référence dans le cadre du cancer de vessie infiltrant le muscle vésical. Dans certains cas, une ablation partielle de la vessie (cystectomie partielle) peut se discuter, lorsque la tumeur est de petite taille et sans localisation secondaire. Si cette intervention permet de conserver une partie de la vessie, peu de patients y sont éligibles en raison d’un risque accru d’envahissement et de récidive.

D’une manière générale, on privilégie l’ablation de la vessie dans sa totalité : on parle alors de cystectomie radicale. Cette intervention chirurgicale consiste à retirer la vessie et les ganglions lymphatiques avoisinants (curage ganglionnaire bilatéral) afin de limiter le risque de récidive et d’envahissement de la tumeur cancéreuse. A cet effet, certains organes reproducteurs peuvent également être enlevés au cours de l’opération.

Chez la femme, la cystectomie radicale comprend également l’ablation des ovaires, de l’utérus, des trompes, du col utérin et de l’extrémité supérieure du vagin.

Chez l’homme, on procède à l’exérèse de la vessie, de la prostate et des vésicules séminales.

Cette cystectomie radicale est réalisée sous anesthésie générale. L’opération, qui peut aussi être effectuée par une large incision au niveau de l’abdomen, tend à être pratiquée le plus souvent par laparoscopie, ce qui est beaucoup moins invasif pour le patient. Dans les services de chirurgie équipés, cette laparoscopie peut être robot-assistée. Le chirurgien réalise alors, grâce au robot Da Vinci, plusieurs petites incisions centimétriques afin d’y insérer les instruments nécessaires à l’intervention.

La cystectomie robotisée permet de préserver les tissus musculaires et les nerfs fragiles grâce à sa précision augmentée. Les incisions réalisées sur l’abdomen sont centimétriques de façon à réduire la taille des cicatrices. Par ailleurs, les risques d’hémorragies sont plus faibles, ce qui limite le recours à d’éventuelles transfusions sanguines. La cystectomie robot-assistée permet aussi un meilleur contrôle des marges opératoires, réduisant ainsi le risque de propagation de la tumeur de la vessie.

L’ablation de la vessie est habituellement suivie d’un remplacement de vessie grâce à une dérivation urinaire. Plusieurs techniques peuvent être envisagées, et il convient d’en discuter au préalable avec votre chirurgien urologue. L’utilisation du robot Da Vinci permet d’effectuer plus rapidement la reconstruction et dérivation urinaire.

 

Résultats fonctionnels pour le patient

Le robot Da Vinci offre au chirurgien urologue une précision accrue et une vision globale magnifiée, permettant un geste chirurgical plus efficace et moins invasif. Pour le patient, cette technique présente de nombreux avantages :

  • des douleurs postopératoires réduites ;
  • une approche mini-invasive réduisant le risque hémorragique et le risque d’infections per et postopératoires ;
  • la reprise d’une alimentation quasi-immédiate ;
  • une cicatrisation plus rapide et un risque d’éventration limité ;
  • un séjour hospitalier plus court ;
  • des suites opératoires plus simples ;
  • un temps de convalescence raccourci, et un retour plus rapide aux activités professionnelles et personnelles ;
  • un temps de récupération de la continence et de la fonction érectile plus bref ;
  • de façon générale, un taux de survie à 5 ans augmenté.

 

Cette technique robotisée apporte de nombreux bénéfices. Il convient cependant de rappeler que toute intervention chirurgicale peut comporter des risques pour le patient, et qu’il n’existe pas de risque zéro.

Si le robot Da Vinci offre une formidable avancée technologique dans le cadre du traitement du cancer infiltrant de la vessie, son utilisation reste complexe et doit être pratiquée par un chirurgien urologue formé et expérimenté.