5/5 - (4 votes)

La radiothérapie externe est l’un des traitements de référence pour combattre le cancer de la prostate. L’évolution des technologies permet aujourd’hui de proposer aux patients des traitements d’irradiation de plus en plus précis, épargnant au maximum les organes et tissus sains. La protonthérapie nouvelle génération s’annonce comme une solution très prometteuse pour traiter ces tumeurs prostatiques.

 

Les traitements du cancer de la prostate

L’arsenal thérapeutique pour lutter contre le cancer de la prostate comprend généralement la chirurgie, la radiothérapie externe, la curiethérapie, l’hormonothérapie, la chimiothérapie, et des thérapies ciblées. Chaque traitement est personnalisé en fonction du patient et des caractéristiques de la tumeur. Ce qui fonctionne pour une personne en particulier n’est peut-être pas la meilleure option pour vous. Avant chaque début de traitement, les spécialistes du cancer prostatique se réunissent au cours d’une RCP afin de trouver le meilleur plan de traitement possible pour chaque personne, de manière individualisée. Plusieurs critères sont pris en compte comme l’âge du patient, son état de santé général, ses antécédents médicaux et familiaux, ainsi que le type de tumeur diagnostiqué et son avancée.

La protonthérapie : une technique de radiothérapie externe

La protonthérapie fait partie des techniques de radiothérapie externe. Elle permet de cibler de façon très précise la tumeur en étant moins invasive. Contrairement aux techniques de radiothérapie externe classiques, la protonthérapie délivre ses rayons au sein de la tumeur et ceux-ci ne dépassent pas la paroi externe tumorale. Cela signifie que l’irradiation est très focalisée sur la tumeur et épargne les tissus et organes voisins.

Cette précision offre l’avantage de réduire considérablement les effets secondaires consécutifs à la radiothérapie externe. Elle permet aussi de traiter des patients ayant déjà reçu un traitement de radiothérapie externe antérieur dans la même zone. En effet, il est souvent difficile de proposer aux patients une radiothérapie sur une zone qui a été précédemment irradiée. Les tissus et organes sains qui entourent la tumeur récidivante ou persistante peuvent être affectés par ce second traitement de rayons et des lésions peuvent apparaître. Avec la radiothérapie par protons, il est possible de ré irradier cette zone chez certains patients, car la dose sera très focalisée sur la tumeur à combattre et sera limitée sur les tissus sains.

Les progrès techniques dans ce domaine ont grandement amélioré la protonthérapie déjà connue (protonthérapie à diffusion passive). Aujourd’hui, les oncologues-radiothérapeutes sont capables d’irradier la zone concernée couche par couche à haute dose. Les zones saines du corps humain ne reçoivent quasiment plus de rayons, permettant de réduire les effets secondaires potentiels précoces et tardifs d’une radiothérapie classique (dysfonction érectile, troubles gastro-intestinaux, urinaires ou rectaux, diminution du taux de testostérone…).

Par ailleurs, la réduction importante de ces effets secondaires permet aux patients de poursuivre et terminer leur plan de traitement, augmentant par la même occasion son efficacité. Ce type de traitement diminue aussi les risques d’apparition de cancers secondaires (rarissimes) radio-induits tardifs, car l’exposition aux rayonnements dans les tissus et organes sains est considérablement plus faible. La protonthérapie augmente donc grandement la qualité de vie des patients traités pour un cancer de la prostate.

 

Quels cancers de la prostate peuvent être traités par radiothérapie de type protonthérapie ?

La protonthérapie est tout à fait adaptée pour traiter les tumeurs prostatiques de stade précoce, de stade 3 ou 4 (localement avancées), mais également dans certains cas de cancer avec métastases et de cancer récidivant. Votre chirurgien-urologue ou votre oncologue-radiothérapeute pourra vous donner toutes les informations nécessaires sur les différentes options thérapeutiques adaptées à votre pathologie.

 

Avantages de la protonthérapie (radiothérapie externe)

La radiothérapie par protons offre de nombreux avantages et des performances améliorées dans le traitement du cancer de la prostate.

 

La protonthérapie une technologie de radiothérapie de pointe

Ce traitement nouvelle génération permet d’administrer un faisceau de rayons extrêmement focalisé dans la tumeur. Grâce au balayage par faisceau, les protons peuvent traiter des tumeurs complexes. Il est aussi possible de varier la dose au sein même de la masse tumorale.

 

La protonthérapie : une précision extrême

La protonthérapie offre aux radiothérapeutes la possibilité d’administrer des rayons à haute dose dans les cellules tumorales présentes au sein de la prostate tout en réduisant fortement la dose administrée aux tissus et organes avoisinants.

Grâce à ces progrès techniques, les effets secondaires immédiats et retardés liés à l’irradiation sont fortement réduits, permettant aux patients de bénéficier d’une meilleure qualité de vie pendant et après la maladie.

Par ailleurs, les résultats de certaines études constatent un meilleur taux de guérison de certaines tumeurs par rapport aux patients traités avec la radiothérapie externe conformationnelle.

 

La protonthérapie : Temps de traitement réduit

Avec des doses plus élevées, le temps de traitement est raccourci. Les patients sont donc moins impactés par la durée générale des séances. La protonthérapie permet de réaliser un traitement hypofractionné en 4 à 6 semaines (contre 8 ou 9 semaines avec une radiothérapie traditionnelle) sans impacter l’efficacité du traitement. Par ailleurs, le coût général du traitement (entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie) est également diminué.

La protonthérapie est donc une technologie prometteuse pour traiter le cancer de la prostate tout en offrant aux patients une qualité de vie améliorée.