5/5 - (1 vote)

La chirurgie par ultrasons focalisés (HIFU) a déjà démontré des bénéfices pour traiter les patients atteints de cancer en ciblant uniquement les tissus atteints de manière très ciblée. Elle permet notamment de réduire les risques d’effets secondaires indésirables. Récemment, un nouvel essai clinique de phase II mené par les médecins du Memorial Sloan Kettering Cancer Center (MSK) de New York aux États-Unis confirme ces découvertes et classe la chirurgie HIFU en bonne position dans les nouveaux traitements du cancer de la prostate en 2022.

Qu’est-ce que la thérapie HIFU ?

La thérapie à ultrasons focalisés est un traitement réalisé en ambulatoire, sous anesthésie et sous contrôle IRM. Après avoir installé le patient dans un appareil IRM centré sur la partie inférieure du corps, des ondes ultrasonores focalisées sont délivrées par différents champs qui se croisent pour éliminer la tumeur en chauffant les cellules à plus de 70°.

Le geste ne nécessite aucune incision ni ablation de tissus, et le patient regagne son domicile le jour même. Il n’y a aucune éviction sociale.

 

Chirurgie par ultrasons focalisés du cancer de la prostate

L’auteur principal de l’étude, le Docteur Behfar Ehdaie, chirurgien en cancérologie urologique, compare ce traitement à la tumorectomie. Il s’agit d’une chirurgie utilisée dans le cancer du sein qui permet de retirer uniquement la zone du sein atteint par la tumeur, et évite ainsi de recourir à l’ablation totale du sein.

pathologies prostate

Ici, cette tumorectomie masculine permet de traiter seulement les zones touchées par le cancer en agissant seulement sur la zone de la prostate atteinte par les cellules cancéreuses, tout en réduisant les conséquences d’une prostatectomie radicale. Cette solution thérapeutique présente de nombreux bénéfices, notamment face à des petites tumeurs localisées à une zone spécifique au sein de la glande prostatique.

Fort de ces constatations, l’essai clinique se focalise donc sur la technique des ultrasons focalisés sous guidage IRM qui permettrait de traiter de nombreux hommes atteints d’un cancer de la prostate à risque intermédiaire. Cette solution thérapeutique permet d’éviter une chirurgie prostatique, une radiothérapie et une chimiothérapie. Les résultats sont très encourageants, avec un contrôle efficace de la pathologie chez les malades et une forte réduction des effets secondaires indésirables.

101 patients ont été concernés par cet essai clinique de phase II. Ils ont reçu le nouveau traitement par HIFU, puis ont été contrôlés par une biopsie prostatique à 6 puis 24 mois. Aucun des malades n’a signalé d’effets secondaires comme des troubles intestinaux ou une incontinence urinaire, qui sont généralement présents avec d’autres traitements du cancer de la prostate.

Les chercheurs ont pu recueillir des témoignages de patients traités par cette technique qui parlent d’un traitement très bien toléré, moins douloureux qu’une biopsie prostatique, et sans période de convalescence nécessaire (la chirurgie prostatique étant souvent suivie d’une période de repos postopératoire plus conséquent). Certains parlent d’une petite fatigue, tout au plus.

 

Cancer de prostate : nouveaux traitements ciblés

La FDA (Food and Drug Administration) a accordé fin 2021 l’autorisation de recourir à cette technologie pour traiter la glande prostatique, et a autorisé un nouvel essai clinique conduit par les Docteurs Ehdaie et Scardino qui vise à comparer la chirurgie par HIFU à la surveillance active dans le cancer prostatique.

Relations sexuelles et cancer de la prostateL’essai s’inscrit dans une volonté de proposer des traitements toujours plus ciblés pour épargner au mieux les tissus sains voisins des tumeurs, et augmenter la qualité de vie des patients touchés par la maladie en réduisant fortement les effets secondaires.  Dans les nouveaux traitements du cancer de prostate apparus au cours de ces dernières années, peut noter l’augmentation du recours à la surveillance active dans le cas des tumeurs de bas grade, et les progrès technologiques concernant l’IRM qui ont permis d’intégrer cet examen d’imagerie au traitement par ultrasons.

Plusieurs années après, les patients ayant bénéficié de la technique HIFU pour soigner leur cancer de la prostate vont toujours bien et parlent même d’un nouveau souffle de vie. Ils poursuivent leur suivi régulier avec des consultations et des examens, tout en ayant évité une radiothérapie et une chirurgie prostatique et leurs effets secondaires invalidants.

Dans ces conditions, la thérapie HIFU pour traiter les cancers prostatiques à risque intermédiaire est devenue une vraie alternative thérapeutique, et les chercheurs souhaitent que cette option soit accessible à un grand nombre de patients.