3.7/5 - (4 votes)

Le cancer du rein est une maladie plutôt rare en France. La prise en charge thérapeutique dépend de plusieurs critères comme le stade de la maladie au moment du diagnostic, l’âge du patient, son état de santé général, les traitements déjà suivis, etc. Le traitement de référence du cancer du rein de stade 2 repose sur une chirurgie dont la technique dépend de l’atteinte.

Cancer du rein de stade 2 : chiffres clés et caractéristiques

Selon Santé Publique France, le nombre de nouveaux cas de cancer du rein s’élevait à 15 323 en 2018. La majorité des diagnostics du cancer du rein touche les hommes chez qui la maladie est retrouvée à 67 %.

En moyenne, le cancer du rein est diagnostiqué aux alentours de 65 ans.

Lorsque le cancer du rein est identifié à un stade encore précoce et que la tumeur du rein est localisée, la maladie est généralement de bon pronostic. Environ 50 % des patients diagnostiqués d’un cancer du rein sont porteurs d’une tumeur de stade précoce.

Lorsque le cancer du rein est de stade 2, cela signifie que la tumeur est localisée uniquement à l’intérieur du rein et qu’elle mesure plus de 7 cm.

Les traitements possibles du cancer du rein de stade 2

Le plan de traitement personnalisé est établi au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire avec l’ensemble des spécialistes du cancer (oncologue, chirurgien urologue, radiothérapeute, anatomopathologiste, etc.). La prise en charge va dépendre de plusieurs éléments concernant la tumeur et le profil du patient, et prend aussi en compte les souhaits du patient. Les différentes options sont proposées au patient durant une consultation.

Bien que la chirurgie rénale représente le traitement le plus fréquent du cancer du rein de stade 2, d’autres options sont parfois envisageables selon l’étendue de la pathologie, l’état de santé général de la personne touchée et le risque de progression de la tumeur.

Chirurgie du cancer du rein de stade 2

chirurgie Cancer du rein de stade 2 nephrectomie

Face à une tumeur rénale de stade 2, la chirurgie est l’option de référence. Le type d’intervention dépend des caractéristiques de l’atteinte.

Néphrectomie radicale

Cette intervention chirurgicale est l’option la plus courante. La néphrectomie totale  (ou dite radicale) consiste à retirer la totalité du rein + l’uretère adjacent ainsi que la couche graisseuse entourant l’organe. Dans certains cas, il est aussi nécessaire d’enlever la glande surrénale voisine en plus de l’ablation du rein.

Néphrectomie partielle

Cette technique dite conservatrice permet de garder en place la majorité du rein en retirant uniquement la partie touchée par la tumeur avec une marge de tissu sain tout autour. Lorsque cette option est possible, la néphrectomie partielle permet au malade de conserver une bonne qualité de vie. Elle constitue le choix de référence chez les patients qui n’ont qu’un seul rein, ou chez les personnes touchées par la maladie aux deux reins.

Cryoablation ou radiofréquence pour traiter les tumeurs du rein de stade 2

Si la chirurgie rénale est impossible en raison de l’état de santé du patient, si celui-ci ne désire pas bénéficier d’une néphrectomie, ou si un seul des deux reins fonctionne normalement, l’équipe médicale peut proposer une ablation par radiofréquence ou cryothérapie. Le geste utilise alors le chaud ou le froid pour détruire la masse tumorale à l’intérieur du rein.

Essais cliniques

Votre équipe médicale peut vous proposer de participer à un essai clinique pour traiter votre cancer du rein de stade 2. Les essais cliniques sont très intéressants pour découvrir de nouvelles manières de prévenir, diagnostiquer et combattre le cancer du rein de stade 2. Vous pouvez en discuter avec votre médecin durant une consultation pour savoir si un essai clinique sur le cancer du rein de stade 2 correspondant à votre pathologie est en cours et si vous pouvez y participer.

Thérapies ciblées

Dans certains cas, l’équipe de soins peut envisager d’administrer une thérapie ciblée. Elle consiste à délivrer des médicaments par voie orale ou par injections intraveineuses qui vont cibler spécifiquement des molécules présentes à l’intérieur ou à la surface des cellules cancéreuses pour empêcher leur croissance et leur expansion.

Les thérapies ciblées présentent l’avantage d’entraîner moins d’effets secondaires que certains autres traitements, car elles ne ciblent que les cellules tumorales en épargnant les cellules saines.

Le choix d’administrer un traitement ciblé dépend cependant du type de cancer rénal et du stade de la maladie, de la réponse aux autres thérapies et du profil du patient.

Chimiothérapie/Radiothérapie

radiotherapie du Cancer du rein

La chimiothérapie et la radiothérapie ne font habituellement pas partie des traitements de référence pour soigner le cancer du rein de stade 2. La radiothérapie externe est souvent réservée à des stades plus avancés, comme les cancers du rein métastatiques. On l’utilise alors pour réduire les saignements, soulager les douleurs et améliorer la symptomatologie entraînée par la maladie. On peut aussi administrer une irradiation pour soulager les symptômes liés aux métastases liées au cancer du rein (os, cerveau…).

Immunothérapie

Ce traitement ne fait généralement pas partie des options thérapeutiques privilégiées pour traiter le cancer du rein de stade 2.

Consultez notre article sur la nouvelle combinaison d’immunothérapie pour traiter le cancer du rein